- EPOPé - https://www.xn--epop-inserm-ebb.fr -

Près de 10% des femmes en France ressentent un mal-être psychologique au cours de leur grossesse.

30 juillet 2015

Les troubles de la santé mentale pendant la grossesse représentent des facteurs de risque pour l’issue de la grossesse et peuvent avoir des conséquences à plus long terme. Le bien-être psychologique ressenti pendant la grossesse est une mesure de la dimension positive de la santé mentale. Dans une population de femmes représentative de l’ensemble des femmes qui accouchent en France, près de 10 % déclaraient en 2010 s’être senties assez mal ou mal sur le plan psychologique, pendant la grossesse et 19% d’entre elles avaient consulté pour ce motif. Un mal-être était plus souvent rapporté chez les femmes ayant une situation sociale défavorable.

Résumé

Introduction

La santé mentale perçue est une mesure de la dimension positive de la santé mentale. L’objectif principal de l’étude a été d’estimer la prévalence d’un mal-être psychologique pendant la grossesse au sein d’une population nationale représentative en France. Les objectifs secondaires ont été d’analyser les caractéristiques sociodémographiques et médicales associées à cet état, ainsi que celles associées à la consultation d’un professionnel de santé.

Méthodes

Les données proviennent de l’Enquête nationale périnatale de 2010, qui a inclus toutes les naissances uniques vivantes en France survenues au cours d’une semaine (n=14 326 femmes). La santé mentale perçue a été mesurée par la question suivante : « Sur le plan psychologique, comment vous sentiez-vous pendant votre grossesse ? Bien – assez bien – assez mal – mal ». On demandait également aux femmes si elles avaient consulté un professionnel de santé pour leurs difficultés psychologiques. Ces femmes ont été interrogées en suites de couches sur leurs caractéristiques sociodémographiques et médicales, leur santé mentale et leur suivi prénatal.

Résultats

Au total, 8,9 % des femmes [IC 95 %, 8,5–9,5 %] ont ressenti un mal-être psychologique au cours de leur grossesse. Parmi elles, 18,7 % ont consulté un professionnel de santé pour ces difficultés psychologiques. Les femmes en situation sociale défavorisée avaient un risque accru de mal-être psychologique, avec un gradient social. En revanche, des caractéristiques sociales plus favorables étaient associées à la consultation d’un professionnel de santé pour ces difficultés. Les femmes en mauvaise santé mentale avaient un suivi prénatal moins conforme aux recommandations françaises et plus de complications médicales au cours de leur grossesse.

Conclusion

Ces résultats suggèrent qu’une mesure de bien-être au cours de la grossesse pourrait être un moyen simple et pertinent d’évaluer la santé mentale des femmes et d’accompagner les femmes en difficultés psychologiques au cours de leur grossesse.

Pour lire l’étude

Ibanez G, Blondel B, Prunet C, Kaminski M, Saurel-Cubizolles M-J. Prevalence and characteristics of women reporting poor mental health during pregnancy: Findings from the 2010 French National Perinatal Survey. [1]
Rev Epidemiol Sante Publique. 2015 Apr;63(2):85-95.


Publication imprimé sur EPOPé: https://www.xn--epop-inserm-ebb.fr

URL de l’article: https://www.xn--epop-inserm-ebb.fr/pres-de-10-des-femmes-en-france-ressentent-un-mal-etre-psychologique-au-cours-de-leur-grossesse-664

URL de cette publication.

[1] Prevalence and characteristics of women reporting poor mental health during pregnancy: Findings from the 2010 French National Perinatal Survey.: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25841615

Copyright © 2015 EPOPé. Tous droits réservés