- EPOPé - http://www.xn--epop-inserm-ebb.fr -

Une mort maternelle sur trois n’est pas identifiée par les statistiques officielles

28 novembre 2014

Les statistiques officielles de mortalité sont largement utilisées pour comparer la mortalité maternelle entre pays à haut revenus. Pourtant, leur validité est controversée. Note étude montre que 34% des morts maternelles ne sont pas identifiées dans les statistiques de mortalité en France. Ceci conduit à une sous-estimation de la fréquence des décès maternels et à un profil erroné de leurs causes. En particulier, la mortalité maternelle par complications cardio- et cérébro-vasculaires est sous-estimée de moitié.

Une mort maternelle sur trois n’est pas identifiée dans les statistiques officielles de mortalité en France.

Résumé

Introduction

La pertinence des leçons tirées de l’étude de la mortalité maternelle dépend de la validité des données utilisées. L’objectif de cette analyse était d’évaluer l’évolution de la sous-estimation des décès maternels dans les statistiques de mortalité en France, et d’évaluer leur fiabilité pour identifier les décès maternels et caractériser leurs causes.

Méthodes

Des données obtenues à partir d’études approfondies spécifiques de la mortalité maternelle en 1989, 1999 et 2007-2009 ont été utilisées comme le « gold standard» pour évaluer l’évolution de la sous-estimation de mortalité maternelle dans les statistiques de mortalité. Pour la période 2007-2009, les faux négatifs (FN) et les faux positifs (FP) dans les statistiques de mortalité ont été caractérisés à partir des données de l’enquête confidentielle sur la mortalité maternelle (ENCMM). Les différences des taux de mortalité par cause dans les 2 systèmes ont été également évaluées.

Résultats

La sous-estimation du taux de mortalité maternelle dans les statistiques de mortalité a diminué de 56% en 1989  à 11%  en 2007-2009 (P < 0,001). Pour la période 2007-2009, sur un total de 787 décès survenus pendant la grossesse ou après un accouchement, 254 ont été classés comme morts maternelles dans  l’ENCMM, 211 dans les statistiques de mortalité; 34% des morts maternelles de l’enquête confidentielle étaient des FN dans les statistiques de mortalité, 20%  des morts maternelles dans les statistiques de mortalité étaient des FP. La hiérarchie des causes de mortalité différait entre les deux systèmes : les causes cardiovasculaires et cérébro-vasculaires étaient sous-estimées de moitié dans les statistiques de mortalité ; la prédominance de la mortalité par hémorragie n’apparaissait pas. Les discordances ont été expliquées principalement par le manque de précision dans la rédaction des certificats de décès par les cliniciens.

Conclusion

Bien que la sous-estimation du taux de mortalité maternelle dans les statistiques de mortalité ait considérablement diminué depuis 20 ans, un tiers des morts maternelles demeurent non identifiées, et les principales causes de mortalité ne sont pas correctement caractérisées dans ces statistiques. Définir des priorités pertinentes en matière de santé maternelle nécessite l’utilisation de méthodes améliorées spécifiques pour l’étude de la mortalité maternelle.

Pour lire l’étude

Saucedo M, Bouvier-Colle MH, Chantry AA, Lamarche-Vadel A, Rey G, Deneux-Tharaux C.
Pitfalls of national routine death statistics for maternal mortality study. [1]
Paediatr Perinat Epidemiol. 2014 Nov;28(6):479-88. doi: 10.1111/ppe.12153. Epub 2014 Oct 30.


Article printed from EPOPé: http://www.xn--epop-inserm-ebb.fr

URL to article: http://www.xn--epop-inserm-ebb.fr/une-mort-maternelle-sur-trois-nest-pas-identifiee-par-les-statistiques-officielles-221

URLs in this post:

[1] Pitfalls of national routine death statistics for maternal mortality study.: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25356902

Copyright © 2015 EPOPé. Tous droits réservés