Evaluation des maisons de naissance en France : premiers résultats

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Des maisons de naissance ont été ouvertes en France depuis décembre 2015, et à titre expérimental, alors qu’elles sont implantées depuis longtemps dans de nombreux autres pays. Une première étude épidémiologie descriptive de l’activité des 8 maisons de naissance au cours de l’année 2018 a pour objectif d’étudier la qualité des soins prodigués en maison de naissance, soit : la pertinence des soins, leur efficacité et leur sécurité. Les résultats sont très encourageants.

 

Lien vers le rapport

 

Télécharger le rapport d’étude sur la qualité des soins prodigués en maisons de naissance en France

 

Résumé

Les maisons de naissance (MDN) font partie intégrante de l’offre de soins en périnatalité dans la plupart des pays à haut niveau de ressources économiques. Elles proposent un changement de paradigme en offrant un modèle de soins continu, patient-centré, innovant, avec un accouchement réalisé en ambulatoire et qui valorise la salutogénèse (soins de prévention). La France a récemment autorisé l’ouverture de 8 MDN qui sont en cours d’expérimentation.

Objectif : Nous avons cherché à évaluer la qualité des soins qui y sont prodigués à travers plusieurs dimensions : la pertinence, l’efficacité et la sécurité des soins.

Matériel et méthodes : Nous avons mené une étude épidémiologie descriptive nationale de l’activité des 8 maisons de naissance françaises à partir des données informatisées renseignées dans le dossier commun d’évaluation AUDIPOG de l’année 2018. La population d’étude concernait toutes les femmes suivies en MDN pendant la grossesse et ayant un accouchement planifié dans ces structures.

Résultats : Au total, 649 femmes ont été prises en charge en MDN au cours du travail pendant l’année 2018, 506 y ont effectivement accouché et 143 ont été transférées et ont accouché dans les maternités partenaires (22 %). Les critères d’éligibilité des femmes pour accoucher en MDN ont été respectés dans plus de 99 % des cas. Concernant l’efficacité des soins, l’étude montrait très peu d’interventions au cours du travail parmi les femmes ayant accouché en MDN : moins de 3 % de rupture artificielle des membranes, moins de 2 % d’épisiotomies et 90,5 % d’accouchements par voie basse spontané, 6,5 % par voie instrumentale et 3 % par césarienne. Chez les femmes transférées, il a été observé 15% de césariennes.

Parmi les critères de sécurité, pour l’ensemble des femmes ayant été prises en charge en MDN quel que soit le lieu final d’accouchement, l’étude montrait 1,4 % d’HPP sévères, 0,5 % de déchirures périnéales des 3° et 4ème degrés et 0,4 % de ré-hospitalisation dans le mois suivant l’accouchement. Les complications néonatales étaient très peu fréquentes avec 0,3 % d’enfants avec une mauvaise adaptation à la vie extra-utérine à 5 minutes de vie et 1,7 % d’enfants ayant nécessité des gestes de réanimation à la naissance. Un décès néonatal a été identifié (0,2 % IC95%[0,0 % – 0,9 %]).

Au total, on identifiait 22 % de transferts maternels pendant le travail, principalement hors contexte d’urgence, 6 % de transferts de mères (pour HPP principalement) et 6 % de transferts de nouveau-nés (principalement pour surveillance de situations à risque – risque infectieux, risque liés au poids ou à un ictère) dans la période post-natale.

Conclusion : Les maisons de naissance évaluées dans les pays à haut niveau de ressources ont démontré la sécurité et la salutogénèse des soins qui y sont prodigués. Notre étude montre que les maisons de naissance françaises ont des résultats comparables et en particulier : un niveau de sécurité satisfaisant et une très faible fréquence d’interventions. De futurs travaux de recherche sont nécessaires pour mieux évaluer encore la salutogénèse et la sécurité des soins prodigués en MDN. Enfin, nous formulons une série de 5 préconisations pour optimiser davantage l’organisation des soins en maisons de naissance.