Articles

Morbidité maternelle sévère en antepartum : une situation à haut risque pour le nouveau-né et pour le déroulement de l’accouchement

Un contexte de complications maternelles sévères avant le travail et l’accouchement est associé à des taux de prématurité et de mortalité néonatale multipliés par 10, selon l’étude EPIMOMS. Les taux d’anesthésie générale et de césarienne en urgence, interventions en elles-mêmes porteuses de risque, sont également nettement

L’état de stress post-traumatique toucherait 1 femme sur 20 deux mois après un accouchement par voie basse à terme

Une analyse des données de l’étude TRAAP montre que des symptômes d’état de stress post-traumatiques (ESPT) toucheraient chez une femme sur vingt, deux mois après un accouchement par voie basse après 35 semaines d’aménorrhée. Le risque est plus élevé en présence de facteurs de vulnérabilité (femmes migrantes et comorbidités

Augmentation des naissances après un échec de contraception

Les changements de comportement en matière de contraception, suite à la crise de la pilule en 2012, pourrait expliquer l’augmentation des naissances après un échec de contraception observée au début des années 2010. Article Bonnet C, Blondel B, Moreau C. A rise in births following contraceptive failure in France between 2010 and 2016:

Prochaine Enquête Nationale Périnatale en mars 2021

Depuis près de 30 ans, des Enquêtes Nationales Périnatales (ENP) sont réalisées régulièrement, à la demande des services publics. Elles fournissent des données sur l’état de santé des mères et des nouveau-nés, les pratiques médicales pendant la grossesse et l’accouchement, et les caractéristiques démographiques et sociales des

Augmentation des taux d’allaitement maternel à la sortie d’hospitalisation chez les prématurés

Entre l'étude Epipage-1 en 1997 et l'étude Epipage-2 en 2011, les taux d'allaitement à la sortie d'hospitalisation ont augmenté chez les enfants nés avant 32 SA (de 19 à 47 %), et chez ceux nés entre 32 et 34 SA (de 30 à 59 %). Cependant, on notait une large variabilité des taux d'allaitement à la sortie selon les unités néonatales en

Publication du 6e Rapport de l’Enquête nationale confidentielle sur les morts maternelles (ENCMM) 2013-2015

Une femme meurt tous les 4 jours en France d’une cause liée à la grossesse ou ses suites. Les maladies cardiovasculaires et les suicides deviennent les deux premières causes de mortalité maternelle pour la période 2013-2015. La mortalité par hémorragie obstétricale poursuit sa diminution, divisée par deux en quinze ans. Malgré la

Augmentation du risque de morbidité maternelle sévère chez les femmes ayant une grossesse gémellaire après don d’ovocyte

Selon l'étude JUMODA, les femmes ayant une grossesse gémellaire obtenue par PMA ont un risque de morbidité maternelle sévère augmenté de 30% comparativement à celles ayant une grossesse géméllaire spontanée, après prise en copte de leurs autres caractéristiques. Ce risque augmente de 50% en cas de FIV avec ovocytes autologues et de

Evaluation des maisons de naissance en France : premiers résultats

Des maisons de naissance ont été ouvertes en France depuis décembre 2015, et à titre expérimental, alors qu’elles sont implantées depuis longtemps dans de nombreux autres pays. Une première étude épidémiologie descriptive de l’activité des 8 maisons de naissance au cours de l’année 2018 a pour objectif d’étudier la qualité

Très faible couverture vaccinale des femmes enceintes contre la grippe saisonnière en France

  Seulement 7,4 % des femmes ont été vaccinées contre la grippe saisonnière au cours de la saison 2015-2016, alors que ce vaccin est recommandé pour toutes les femmes pendant la grossesse. Cette étude suggère que la promotion de la vaccination devrait cibler à la fois les soignants et les femmes enceintes. Lien vers

Risque accru de complications maternelles sévères après un accouchement par césarienne, surtout à partir de 35 ans

Selon l’étude EPIMOMS le risque de morbidité maternelle sévère (majoritairement des hémorragies sévères) est plus élevé après un accouchement par césarienne qu’après un accouchement par voie basse. Ce sur-risque est particulièrement marqué chez les femmes de 35 ans et plus, et concerne la césarienne avant et pendant